Bonheur en terre nippone

mondoblog2

Barboter à plusieurs dans l’eau chaude d’une station thermale, en pleine nature, telle est l’image du bonheur pour un Japonais. Si l’on veut atteindre la félicité, on ajoutera un plateau de bois flottant sur l’eau, garni de tasses de saké tiède. Au pays, le nirvana est collectif et bien chauffé. Le bonheur consiste à contenir ou à maîtriser les aspects violents du plaisir, en une sérénité finalement assez perverse : à la fois épicuriens et stoïciens, si l’on tient aux normes occidentales. En fait, la tradition japonaise – qui mélange les influences taoïste, shintoïste et bouddhiste- ne se réfère ni à l’argent ni à l’amour. Le bonheur n’est ni un combat, ni un but, ni un objectif. Il découle de l’harmonie avec la nature – une nature soigneusement reconstruite selon les thèmes convenus – et de l’absence d’effort.
Cette vision minimaliste se retrouve dans l’art, les sentiments, la nourriture. Selon un proverbe, il suffit de très peu de riz pour avoir l’abondance et la richesse du goût. Tout cela peut sembler bien mince à un Occidental. Qu’y faire ? Les Japonais sont trop nombreux pour ne pas cultiver une exquise politesse et refouler toute violence privée. L’espace de l’île lui-même est mesuré. Peut- être sont –ils condamnés, en tout, à la sobriété.
Bien évidemment, chaque génération interprète de telles notions abstraites à travers ses propres repères…

mondoblog1

(Image 1 Part de l’exposition itinérante Urbanism of Negotiation, par des étudiants de l’Université de Western Australia.. Image 2 Tirée des magazines actuelles janvier 2015.)

One thought on “Bonheur en terre nippone

  1.  » Qu’y faire ? Les Japonais sont trop nombreux pour ne pas cultiver une exquise politesse et refouler toute violence privée. »
    Jolie phrase qui m’a fait sourire. 😉
    Dans tous les cas, je pense qu’on devrait s’en inspirer. Je pense que le bonheur (en supposant que c’est un état d’esprit auquel on peut parvenir et non une insaisissable utopie) n’est pas dans l’excès ni dans la démesure mais dans la faculté de se contenter de ce qu’on a.

    Gentil billet pour débuter la journée ! 😉
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *