Tokyo no gasshō (1931)

Réalisé au début des années 1930 par le maître du genre Yasujiro Ozu, Tokyo Chorus – comme connu à l’international – ne pourrait qu’être classifié dans les diamants du cinéma muet mondial. Mirroir d’une société en malaise, l’oeuvre introduit à ses 72 minutes le pillier de la nation nippone : la famille avec ses membres et leurs relations.

Dans une autre époque abondante d’images et de sons, ce témoignage précieux continue à nous fournir clairement l’esprit de l’ère et nous équipper avec les outils à comprendre le présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *